GSM

Écrit le 15 mars 2022

Il est vrai que nous sommes cons…

………………..

Quand j’étais actif, mes parents me demandaient de les rappeler quand nous serions arrivés à la maison, afin de les rassurer… J’oubliais souvent de le faire, alors c’est eux qui nous appelaient…
Maintenant, c’est notre tour de nous inquiéter pour nos enfants… « Envoie-nous un texto quand tu es arrivé »… Heureusement nos gamins oublient moins souvent que moi de prévenir de leur arrivée…
Pareillement pour les arrivées et les départs… Je n’appréciais pas plus que ça que mes parents me serrent dans leurs bras… Et maintenant, je m’étonne que mes enfants n’apprécient pas ces embrassades, alors que j’aurais tant envie de les serrer dans mes bras comme quand ils étaient petits…

Et la curiosité des parents ? Je me souviens que souvent ma mère me demandait comment allait mon travail, si tout se passait bien, ce que je faisais… Je répondais toujours évasivement, disant que j’étais en vacances et que je n’avais pas envie de parler travail, même quand j’étais en recherche d’emploi.
Mon père m’a demandé dans les années 90, « mais qu’est-ce que c’est que ces becquets, à quoi ça sert ». A force de me tanner, je lui ai expliqué et lui ai fait un dessin en perspective. Je ne suis pas sur qu’il ait compris, étant donné son air dubitatif


Maintenant, c’est pareil : Je demande parfois à chacun de mes enfants où ils en sont de leurs recherches d’emploi, si ça s’est bien passé dans leur travail, etc…
Mais heureusement ils sont un peu plus diserts et plus communicatifs sur ces sujets. Parfois même, ils s’épanchent parce qu’ils ont besoin de parler de leurs problèmes…


Comme Nono, hier, qui nous a expliqué qu’il est obligé de surveiller les enfants du collège hors de l’établissement, lorsqu’ils attendent pour prendre le car. Mais certains avaient des couteaux et en poursuivaient d’autres… Alors il fait ce qu’il peut… Et nous on a peur pour la vie de notre fils ! Ce collège, de plus, accueille toutes les fortes têtes de l’autre collège de la ville et qui sont renvoyées pour ce motif. Normalement c’est la police, et un responsable d’établissement qui devraient assurer ce « maintien de l’ordre » autour des autocars… Mais quand il n’y a personne, c’est le pauvre pion smicard en CDD qui est obligé de s’y coller… Et tout seul, parce que personne ne veut prendre de risque quand ce n’est pas mentionné dans sa liste de tâches.

J’ai vraiment les foies et je comprends pourquoi Nono passe ses soirées au bistrot : pour oublier…
Comment puis-je protéger mon petit dernier ? Y aller ? Il me faudrait les heures de sorties, mais il ne veut pas me les donner… Et il aurait honte que son « papa » vienne sur place
Alors oui, j’ai beaucoup d’inquiétude… Il faut que je trouve une solution, mais laquelle ?…