zalandeau

18 septembre 2021

Mémoires et radotages (372) – Evènements sans importance, sauf pour moi – Amitié et amour

 

 

GSM

Écrit le 17 septembre 2021

Cela fait du bien de changer ses habitudes et d’avoir des joies qui nous sortent de l’ordinaire, mais il y a aussi des peines…

………………..

J’étais allé voir mon ami Mario… Il y a… Je ne sais plus… Mon disque dur, ce n’est plus ma cervelle, c’est mon agenda et je ne l’ai pas sur moi… Disons une semaine ou deux…

Qu’est-ce qu’il s’est dégradé !!! Il bouffe de la charcuterie, des grillades, des frites, du pain, et sa bouteille de rouge, à chaque repas !!! Il a un ventre énorme… Je lui ai dit qu’il fallait qu’il fasse le régime. Je n’ai pas envie qu’il parte trop vite, merde d’autant qu’il a un an de moins que moi… Il s’était fait poser un sten à l’hosto, quelques jours avant ma visite et il pleurait en m’en parlant, car il pensait à sa fin prochaine … « Merde, fais le régime, quand je t’ai connu tu avais régulièrement des crises de goutte ! Tu bouffes trop gras, trop riche ! Mange des légumes, du poisson, bois de la flotte », lui ai-je dit… Il m’a regardé partir avec beaucoup de tristesse sur son visage…

Hier jeudi, je suis allé voir mon ami Michel B… Lui a deux ans de moins que moi. Je ne l’avais pas vu depuis 2019, avec ces foutus confinements de merde ! Il est dans un état qui m’a ému au plus profond de moi-même… Il a la Parkinson, mais cela s’est bigrement aggravé en deux ans… Retrouvé inconscient chez lui, il avait été hospitalisé, avait subi une intervention pour sa prostate, puisque les médecins ne savaient rien au sujet de ce qu’il avait, alors autant s’occuper d’autre chose et le personnel soignant (non vaciné) lui avait refilé le covid, qu’ils ont quand même traité (c’était la moindre des choses) ! Bravo l’hôpital (Il y en a qui devraient avoir des procès au cul, pour tentative d’homicide)… Rééducation très longue… Il marche maintenant doucement et à petits pas avec un déambulateur… Et s’il n’y avait que les jambes… Mais la Parkinson, c’est aussi la tête, puisque c’est dans le cerveau qu’il y a les origines de cette foutue maladie… Pour tout ce qu’il a fait le temps de ma présence, il se trompait, recommençait, ne savait plus où il en était, il ne comprenait plus grand-chose… Il était amaigri et voûté. Sa voix qui était magnifique, genre « Jean Pierre Marielle » est devenue fluette, presque inaudible, ce qui pour un sourdingue comme moi, était un obstacle à la communication… Depuis quelques temps déjà, je ne comprenais déjà plus rien à ce qu’il me disait au téléphone et j’abrégeais les communications ne sachant quoi répondre… J’ai eu beaucoup de peine, je l’ai embrassé en le quittant… Je me suis demandé si je le reverrai encore longtemps… Et je voyais bien que lui aussi était du même avis… Des larmes perlaient à ses yeux… Etait-ce un au revoir, ou bien un adieu ?...

Mercredi, par contre, J’ai eu un appel de mon Kikson ! Il a eu la deuxième partie de son diplôme à la cession de rattrapage ! Yeahhhh ! Je l’ai félicité et je lui ai répété que j’étais fier de lui… J’ai ensuite pleuré de joie et j’ai remercié Dieu qui avait exaucé mes prières à ce sujet… Il recherche du boulot à plein temps pendant huit jours et ensuite, comme il n’a plus de revenus, il retournera travailler chez Hachette, qu'il avait quitté il y a un an,  pour remplir à nouveau des colis, si aucune réponse autre que « expérience 5 ans exigée » ne lui parvient… Heureusement que son ancien chef chez Hachette était très content du travail de mon fils, lui ! Il va le reprendre ! Comment un garçon aussi sérieux, travailleur, honnête, compétent, qui a appris un métier relevant d'une discipline toute nouvelle générant plein d’emplois, peut-il être laissé sur le carreau ? La société Française est complètement sclérosée ! Elle ne sait pas embaucher les débutants, mais seulement se plaindre des emplois non pourvus… A cause de qui, les emplois ne sont pas pourvus ? A cause de recruteurs, véritables fayots, qui préfèrent ne trouver personne que de prendre le moindre risque. La France est morte de son imbécilité… Mon kikson, je suis avec toi par la pensée… Je t’aime !

Ce soir, mon Toto revient après sa semaine de travail, avec ma voiture que je lui ai prêtée ! Demain samedi, on ira porter sa voiture (qui est restée ici), au garage, pour changer les triangles de suspension et les pneus… J’espère que cela fera cesser les petits bruits qui lui font si peur…

Sinon ? Et bien, je lui donnerais ma bagnole…

    

Posté par zalandeau à 08:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


17 septembre 2021

Maladie de La Peyronie

 

GSM

Sur Wikipédia en accès libre

La maladie de La Peyronie (aussi appelé Induratio penis plastica) est une sclérose des corps caverneux, responsable d'une déviation de la verge en érection.

La maladie de La Peyronie a été décrite par François de La Peyronie en 1743. Ce chirurgien du roi Louis XV a donné son nom à la maladie de La Peyronie mais aussi aux plaques de La Peyronie. Il s'agit d'une infiltration scléreuse du tissu conjonctif. Cette sclérose plus ou moins étendue en longueur voire en profondeur peut entraîner une déviation de la verge voire une dysfonction érectile. En effet l'érection va jusqu'à la plaque. Le plus souvent cette anomalie n'entraîne aucune gêne particulière. Cette maladie affecte environ 10 % des hommes.

Signes et symptômes

En général, la maladie survient vers la cinquantaine. Deux tiers des hommes atteints ont entre 40 et 60 ans, sont de type européen et plus spécialement les hommes ayant le groupe sanguin A+. Avant même la présence de la (ou les) plaques, l'érection peut être douloureuse. Une fois les plaques apparues, la douleur disparaît le plus souvent. Pour d'autres hommes, il n'existe pas de phases douloureuses, mais la verge se coude peu à peu vers le haut. À l'état flaccide, on palpe parfois des plaques indurées d'un ou des corps caverneux. Le plus souvent, les plaques se trouvent sur le dos de la verge qui se coude alors vers le haut.

La courbure de la verge doit inciter le malade à aller voir un médecin.

Physiopathologie

La sclérose d'une portion des corps caverneux est responsable lors de l'érection d'une déviation de la verge, secondaire à l'absence d'expansion d'un des corps caverneux.

Étiologie

Des recherches récentes avancent une hypothèse immunologique.

Pathologies associées

Variation

Les premiers symptômes sont une douleur intense provenant de l'intérieur du pénis lors de l'érection, et s'intensifiant avec le temps. Après quelques mois, la douleur diminue mais il y a un manque de rigidité sur le dessus de la partie du pénis, en avant du gland. La courbure se provoquera lors d'une mauvaise pénétration vaginale. Il en résultera en plus, une perte de longueur en érection, de plus ou moins 5 cm. Les comprimés "Viagra", "Cialis" et autres ne peuvent rien pour un tel cas. Les modes de relations sexuelles se trouvent diminuées. La méthode en ciseaux, la femme sur le dos et l'homme sur le côté, devient alors la plus appropriée[réf. nécessaire].

Diagnostic différentiel

Diagnostic étiologique

La maladie n'a aucune cause connue à ce jour, et donc aucun traitement à visée étiologique.

Évolution

Par poussées avec amélioration ou aggravation de la coudure en fonction du caractère symétrique ou asymétrique de l'atteinte des corps caverneux. Elle se stabilise après une période de quinze à vingt-quatre mois et souvent régresse légèrement.

Conséquences

La maladie de La Peyronie peut avoir des conséquences physiques et psychologiques dévastatrices. La plupart des hommes continueront à avoir des relations sexuelles, mais le degré de courbure de la verge et la dysfonction érectile peuvent entraîner des difficultés à avoir des rapports normaux. Il n'est pas rare de voir des hommes affligés de la maladie subir une dépression mais, la plupart du temps, la maladie est qualifiée de bénigne.

Traitement

Traitement oral

La vitamine E, à la dose de 200 mg trois fois par jour, a été proposée mais l'amélioration très modeste observée n'était pas supérieure au placebo1. Il est donc difficile d'en recommander l'utilisation. La procarbazine a aussi été essayée mais n'a pas été plus efficace que la vitamine E2. Pour le Potaba (para-aminobenzoate de potassium), une étude publiée en 2000 était aussi décevante3[réf. insuffisante].

Traitement local

Les injections locales de vérapamil dans les plaques (10 mg deux fois par semaine, pendant six à douze semaines) semblent une option raisonnable pour les déformations dépassant 30° (réduction du volume des plaques dans 57 % des cas4[réf. insuffisante]. Mais il n'est pas impossible que ce soit l'injection de produit localement qui améliore la situation quel que soit le produit5[réf. insuffisante]. Une étude qui comparait l'injection de placebo à l'injection d'interféron alpha-2b, a en effet montré que le placebo était efficace pour réduire la déformation objective (Elle est passée de 49° à 40° ±8,6 (et 36,8° avec l'interféron).

Interventions chirurgicales

Trois interventions sont possibles :

  • intervention de Nesbit (en) ou redressement de la verge ou cavernoplastie6, éventuellement modifiée type Yachia7 ou Gholami8,9 ;
  • une exérèse de la plaque plus remplacement de celle-ci par une greffe veineuse ou tissu synthétique ;
  • mise en place d'un implant pénien, plus ou moins modeling ou corporoplastie en cas d'impuissance.

Les résultats sont bons notamment pour la première intervention. Celle-ci peut se pratiquer en chirurgie ambulatoire ou au cours d'une courte hospitalisation de 24 à 48 heures sous anesthésie locale ou générale.

Il existe un raccourcissement de la verge en post-opératoire de 1 à 2 cm dont il faut prévenir le patient

Un traitement anti-érection (cyprotérone : Androcur) est prescrit pendant un mois pour éviter une rupture des points sur les corps caverneux. L’exérèse de la plaque est plus délicate et peut entraîner une impuissance secondaire dont il faut prévenir le patient. La mise en place de prothèse donne de bons résultats en cas d'impuissance associée.

   

Posté par zalandeau à 08:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2021

Johnny Halliday - Ma guitare

GSM

 

 


 Les images sont floues... mais le souvenir de cette époque est intact... Johnny donnant un concert sur la plage de Saint Laurent du Var, dans la nuit chaude de l'été... Nous étions venu en vélo. Les palissades en châtaigner nous empêchaient de voir, nous, les jeunes qui n'avions pas les moyens de payer, mais nous entendions tout. Nous avons eu tout son concert en audio... Et c'était bien... du temps du Johnny qui payait ses impôts et qui n'était pas encore mal entouré de profiteurs de toutes sortes...

 

Posté par zalandeau à 08:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

12 septembre 2021

Le coup du lapin



GSM

Il est parfois des évènements très pénibles à supporter, surtout lorsqu’ils impliquent tout ce sur quoi, on a bâti sa vie…
On croît posséder une vertu cardinale, on pense être reconnu pour cette qualité par tous ceux qui nous sont proches, on est fier d’être dépositaire de ce patrimoine comme d’un trésor dont on serait comptable…
 
Lorsqu’une personne très proche de soi depuis 21 ans, met en doute cette qualité qu’on lui a maintes fois prouvée, sans jamais faillir, alors, on dégringole comme une falaise sapée par la marée montante, on s’écroule, ne comprenant plus le fondement même de notre personnalité, ne sachant plus qui l’on est vraiment…
 
Et si l’on n’était plus rien subitement ? Et si l’on avait rêvé être, sans jamais avoir été ?...
 
Même les chênes ont leur point faible… On peut résister à tout, sauf à la trahison de ses proches, sauf au défaut de confiance de ceux à qui l’on confie son destin…
 
Alors, il faut beaucoup d’énergie pour reconstruire ce qu’une simple pichenette lâchement portée, a détruit, laissant des cicatrices difficiles à refermer…
 
Vie de merde…
 
Écrit le 7 août 2009
  

Posté par zalandeau à 08:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 septembre 2021

Mémoires et radotages (371) – Où étais-je le 11 septembre 2001 ?

 

 

 

GSM

Écrit le 11 septembre 2021

C’est la marotte des médias en ce moment : Demander aux gens (gens de peu ou bien gens très connus), ce qu’ils faisaient à ce moment-là, ce jour-là… Il y a vingt ans…

En ce qui me concerne, je venais de commencer, provisoirement en intérim, le 05 septembre 2001, ce qui serait mon dernier emploi.

J’étais en mission sur un gros chantier à Ivry sur Seine… Le 11, (mon cinquième jour de travail), c’était un mardi, nous avions travaillé sans nous arrêter à midi, pour finir un pointage financier assez compliqué… Quand nous eûmes terminé… Mon collègue et moi sommes allés manger dans un boui-boui vers 14h30 ou 15h00.

En revenant, je laissais mon collègue près de l’entrée du chantier et allait trouver une place pour garer ma bagnole…

En revenant, il était probablement dans les 16 heures, quand j’entre dans l’Algéco qui nous sert de bureau, je suis entrepris par mon collègue Pierre Lemaire, commandant en retraite et en mission en CDD auprès du même employeur… Il me raconte alors ce qu’il a entendu à la radio, concernant le World Trade Center…

Je lui éclatais de rire sous son nez et je déclarais que la plaisanterie était bonne, mais que je l’avais démasqué, et que nous n’étions pas le 1er avril… Donc son « poisson d’avril » ne fonctionnait pas…

Bien évidemment, il a rallumé son transistor… Et toutes les chaînes de radio tournaient en boucle sur ce sujet… J’ai été stupéfait… Mais je me suis ensuite remis au travail, je n’étais pas payé pour commenter l’actualité, contrairement à mes collègues qui sont allés le faire dans un autre bureau…

Bien évidemment, le soir, une fois avalés les 150 kilomètres qui me ramenaient chez moi, je me suis collé devant la télé et j’ai veillé fort tard devant cet évènement planétaire dont j’avais compris qu’il serait le début d’une ère très mauvaise pour l’occident… J’avais également fait le lien avec la première guerre du golfe et je me disais que décidément, quand on tente le diable, on le réveille et que les États-Unis allaient créer des éclaboussures dans le monde entier…

Je ne savais pas combien cette analyse très sommaire se révèlerait juste…

Bien que mon sommeil fut cette nuit-là de très courte durée, j’étais le lendemain à mon poste, à 7h00 du matin à l’ouverture du chantier, bien avant mes collègues qui ne commenceraient que 2 heures plus tard…

    

Posté par zalandeau à 10:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


10 septembre 2021

Troubles de l’érection

GSM

https://www.vidal.fr/maladies/sexualite-contraception/troubles-erection.html

(Accès totalement libre et gratuit)

Longtemps considérés comme une maladie honteuse dont il était difficile de parler à son médecin, les troubles de l’érection (dysfonction érectile ou impuissance masculine) sont devenus plus faciles à aborder depuis la commercialisation de traitements spécifiques. Ces médicaments, dont l’efficacité a changé la vie de dizaines de milliers de personnes, nécessitent cependant d’être utilisés avec précaution.

 

QUAND PARLE-T-ON DE TROUBLES DE L’ERECTION ?

 

De très nombreux hommes de tous âges connaissent parfois des « pannes » liées à la fatigue, au stress, aux préoccupations diverses ou à des problèmes avec leur partenaire. Ces petites baisses de forme occasionnelles ne constituent pas des troubles de l’érection à proprement parler. Pour que les troubles érectiles soient avérés, il est nécessaire que les érections soient systématiquement instables (ou absentes) pendant les rapports sexuels.

 

QUELLES SONT LES CAUSES DES TROUBLES DE L’ERECTION ?

La dysfonction érectile peut avoir plusieurs causes.

  • Des causes psychologiques. La dépression, les problèmes relationnels ou une mauvaise image de soi peuvent suffire à provoquer des troubles de l'érection, ainsi que la crainte d’une baisse des performances sexuelles. Le dialogue avec sa partenaire, avec son médecin, un psychothérapeute ou un sexologue peut aider à débloquer la situation.
    Parfois les hommes qui ont souffert d'un infarctus craignent que l’excitation sexuelle ne provoque une nouvelle crise. Cette peur peut se manifester par une impuissance. Si vous maintenez une activité physique compatible avec vos problèmes cardiaques, l'activité sexuelle ne constitue pas un risque supplémentaire. Si vous ressentez des douleurs à la poitrine pendant les relations sexuelles, parlez-en avec votre médecin.
  • La chirurgie de la prostate. Certains patients ayant subi une intervention chirurgicale de la prostate (prostatectomie) peuvent rencontrer des problèmes d’érection. La chirurgie fait des progrès et ces cas sont devenus moins fréquents.
  • Une autre maladie. Des affections comme l'hypertension artérielle, le diabète ou l'athérosclérose s'accompagnent parfois d'un problème d’érection. Le diabète est la première cause d'impuissance chez l'homme de plus de 50 ans. Des troubles hormonaux (comme une baisse des taux de testostérone, par exemple) sont parfois en cause, ainsi que des problèmes de vaisseaux sanguins.
  • Le tabac et l’alcool. Fumer diminue les capacités sexuelles et peut devenir un facteur aggravant des troubles de l'érection, tout comme l'abus d'alcool.
  • Des médicaments. De très nombreux médicaments peuvent interférer avec la capacité à atteindre l'érection ou l'orgasme. Parmi les médicaments le plus souvent en cause, on trouve ceux prescrits contre l'hypertension, le cholestérol ou les problèmes cardiaques, contre la dépression, l'anxiété ou la maladie de Parkinson, contre les troubles de la prostate, mais aussi certains diurétiques. N'arrêtez jamais vos traitements de votre propre initiative en espérant retrouver de la vigueur ! Si des troubles de l'érection apparaissent quelques jours ou quelques semaines après avoir débuté un nouveau traitement, demandez conseil à votre médecin. Il pourra éventuellement modifier la posologie, prescrire un autre médicament à la place, vous donner des conseils d'hygiène de vie pour améliorer la situation ou parfois prescrire un traitement des troubles de l'érection pour compenser cet effet indésirable.

Depuis quelques années, plusieurs types de traitement contre l’impuissance masculine existent. Ils doivent être prescrits par un médecin après un examen médical complet.

LES MEDICAMENTS A PRENDRE AVANT UN RAPPORT SEXUEL

Disponibles sur ordonnance, les traitements oraux doivent être pris au plus tard entre 20 minutes et une heure avant le rapport sexuel. Ces médicaments ne sont actuellement pas remboursés par l’Assurance maladie. Attention, ces médicaments ne doivent jamais être utilisés en association les uns avec les autres dans l'espoir d'obtenir de meilleurs résultats.

Il existe également des traitements locaux qui s’utilisent juste avant un rapport sexuel. Ils sont administrés par le patient lui-même, en application sur le pénis ou directement dans la verge (par injection). La technique d’injection de ces derniers nécessite un apprentissage en milieu médical.

LES MEDICAMENTS ORAUX D’ACTION LOCALE

L’avanafil (SPREDA), le sildénafil (VIAGRA et ses génériques), le tadalafil (CIALIS et ses génériques, et le vardénafil (LEVITRA et ses génériques) sont des médicaments qui agissent en favorisant le remplissage du pénis par le sang. Ils agissent rapidement, mais uniquement en présence d'excitation sexuelle. Leur durée d’action est variable selon le médicament (de 12 à 36 heures). Ces médicaments ne peuvent être obtenus qu’avec une ordonnance. En effet, ils doivent être utilisés avec beaucoup de précautions chez les personnes présentant des troubles cardiaques. Un examen clinique de l'état du cœur et des vaisseaux sanguins est indispensable avant leur prescription. Seul votre médecin est à même de savoir si vous pouvez bénéficier de ce type de traitement. Il peut être dangereux de partager son médicament avec une autre personne.

Leurs effets indésirables les plus fréquents sont : des maux de tête, des rougeurs du visage, une sensation de nez bouché, des vertiges, des troubles de la digestion et de la vue (vision trouble ou modification de la perception des couleurs). Attention : ces médicaments sont incompatibles avec les traitements de l’angine de poitrine de la famille des vasodilatateurs (angor) et avec la prise de nitrite d’amyle (un stimulant sexuel également appelé « poppers », « boosters » ou « snappers »). Leur usage simultané peut provoquer une chute brutale de la pression sanguine (hypotension) pouvant entraîner la mort.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 20 Mai 2021

Traitements de l'impuissance par voie orale

CETINOR

CIALIS

KRONALIS

SILDÉNAFIL ACCORD

SILDÉNAFIL ARROW LAB

SILDÉNAFIL BIOGARAN

SILDÉNAFIL CRISTERS

SILDÉNAFIL EG

SILDÉNAFIL MYLAN

SILDÉNAFIL PFIZER

SILDENAFIL RANBAXY

SILDÉNAFIL SANDOZ

SILDÉNAFIL TEVA

SILDÉNAFIL ZENTIVA

SILDÉNAFIL ZYDUS

SPEDRA

TADALAFIL ACCORD

TADALAFIL ALTER

TADALAFIL ARROW

TADALAFIL BIOGARAN

TADALAFIL CRISTERS

TADALAFIL EG

TADALAFIL EVOLUGEN

TADALAFIL KRKA

TADALAFIL LILLY

TADALAFIL MYLAN

TADALAFIL SANDOZ

TADALAFIL TEVA

TADALAFIL ZENTIVA

TADALAFIL ZYDUS

VARDÉNAFIL ACCORD

VARDÉNAFIL BIOGARAN

VARDÉNAFIL KRKA

VARDÉNAFIL MYLAN

VARDÉNAFIL SANDOZ

VIAGRA

VIZARSIN

XYBILUN

Avis aux conducteurs !

Attention : les médicaments oraux contre les troubles de l’érection peuvent provoquer des vertiges et des troubles de la vue. Dans ce cas, leur usage peut être incompatible avec la conduite de véhicules ou l’usage de machines-outils.

LES MEDICAMENTS EN APPLICATION PENIENNE OU EN INJECTION INTRACAVERNEUSE

Il existe également des traitements des troubles de l'érection sous forme de crème à appliquer à l’extrémité du pénis ou à injecter dans le pénis. Ils contiennent une substance (alprostadil) qui agit localement en provoquant une dilatation des vaisseaux sanguins de la verge, permettant ainsi une érection. Ils ne sont pas douloureux, mais il est important de respecter la posologie prescrite par le médecin L’utilisation d'une trop forte dose peut provoquer une érection trop intense et trop longue (priapisme) qui est douloureuse et peut parfois endommager durablement le pénis.

Ces médicaments sont habituellement prescrits chez des personnes pour qui les traitements par voie orale sont contre-indiqués ou se sont révélés inefficaces. Ils sont pris en charge par l’Assurance maladie (à 15 % pour la crème et à 30 % pour les injections intracaverneuses) dans certains cas (sclérose en plaques, paraplégie, atteinte des nerfs liée au diabète, etc.) dans le cadre de la procédure des médicaments d'exception.

Le traitement sous forme de crème agit rapidement (en 5 à 30 minutes) en provoquant une érection pendant 1 à 2 heures selon les hommes. Il se présente sous forme de récipient unidose. La totalité du contenu du récipient unidose doit être appliquée à l’extrémité du pénis. Il ne doit pas être utilisé plus de 2 à 3 fois par semaine, ni plus d’une fois par 24 heures. Il peut provoquer des effets indésirables locaux, notamment des irritations vaginales chez la partenaire. L’utilisation de préservatifs est recommandée.

Application locale de prostaglandines

    VITAROS

Le traitement en injections intracaverneuses est contre-indiqué en cas de prédisposition au priapisme du fait de certaines maladies comme une drépanocytose ou une leucémie. Dans 90 % des cas, l'érection obtenue permet la pénétration pendant une durée allant jusqu'à une heure. L'auto-injection intracaverneuse qui consiste à s’injecter soi-même dans le pénis le médicament est possible après une formation à la technique d’injection. La première injection doit être réalisée par le médecin au cabinet médical pour déterminer la dose spécifique qui vous convient et vous apprendre le geste de l'injection, que vous pratiquerez ensuite chez vous. La dose de produit à injecter pour provoquer une érection est très variable d'une personne à l'autre et doit être ajustée progressivement par un médecin familier de cette technique.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 20 Mai 2021

Traitement de l'impuissance par voie intra-caverneuse

    CAVERJECT

    EDEX

LES TRAITEMENTS D'APPOINT

La yohimbine est une substance végétale utilisée depuis de nombreuses années dans le traitement d’appoint des troubles de l’érection. Son mécanisme d’action est mal connu et les données disponibles ne permettent pas d’évaluer son efficacité. Seul un médicament à base de yohimbine est encore disponible. Il doit être pris tous les jours et son effet peut n’apparaître qu’après 2 à 3 semaines de traitement. Depuis la commercialisation des médicaments par voie orale à prendre avant un rapport sexuel, son utilisation est plus rare.

Ses effets indésirables sont : anxiété, irritabilité, troubles digestifs, vertiges, maux de tête, rougeur cutanée, insomnie.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 20 Mai 2021

Yohimbine

    YOCORAL

LES TRAITEMENTS NON MEDICAMENTEUX

Des solutions non médicamenteuses peuvent être proposées lorsque l'homme ne souhaite pas prendre de médicament ou lorsque celui-ci lui est contre-indiqué.

La pompe à vide (également appelée vacuum)

Il s’agit d’un dispositif comprenant un cylindre placé sur la verge et dans lequel le patient fait le vide à l'aide d'une pompe manuelle ou électrique. L'aspiration de l’air dans le dispositif permet un afflux de sang provoquant l’érection qui est maintenue, après avoir ôté le cylindre, grâce à un anneau élastique placé à la base de la verge. L’anneau ne doit pas être maintenu plus de 30 minutes. Les effets indésirables sont minimes, comprenant des douleurs, une sensation de pénis froid et des difficultés à l'éjaculation.

LES PROTHESES PENIENNES

Il s’agit d’une solution définitive nécessitant une intervention chirurgicale sous anesthésie générale ou locorégionale. Elle est habituellement réservée à des hommes qui ont des troubles sévères et irréversibles pour lesquels les autres traitements ont échoué ou ne peuvent être utilisés.

Les prothèses péniennes sont des dispositifs médicaux placés dans les corps caverneux de la verge. Elles sont de différents types: rigides, semi-rigides ou malléables et gonflables. Leur utilisation peut nécessiter un apprentissage. Les risques liés à la pose de ces prothèses péniennes sont principalement des défaillances mécaniques et des risques d’infection du matériel (1 à 5 % des cas) qui nécessitent souvent le retrait de la prothèse.

Pour savoir plus sur les implants péniens : fiche info-patient publiée sur urogrance.org.

LA CHIRURGIE DE REVASCULARISATION

La chirurgie de revascularisation de la verge consiste à réaliser des pontages artériels de façon à améliorer le flux sanguin et la pression dans les corps caverneux. Cette microchirurgie ne s’adresse qu’à certains patients, par exemple des patients jeunes qui ont des lésions suite à un traumatisme.

    

Posté par zalandeau à 08:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2021

Mémoires et radotages (370) - Le CO2, futur assassin de l’humanité, créé par l’homme ?

 

 

 

GSM

Écrit le 7 septembre 2021

Je m’intéresse depuis longtemps à ces problèmes d’émission de CO2 ainsi qu’à la raréfaction attendue de nos ressources énergétiques fossiles… Il faut savoir que tout est lié dans notre monde… Produire de l’énergie, consomme de l’énergie, je veux dire par là que transformer une énergie en une autre, ou bien transformer une énergie en travail, ou même en chaleur, n’a pas un rendement de 100%. Il y a de la déperdition, du gaspillage, de l’énergie qui se perd parce que l’on ne parvient pas à la stocker.

De même, nous avons toujours cherché à stocker l’énergie pour pouvoir l’utiliser à discrétion le moment venu… Et dans les processus amenant à obtenir une énergie stockable, là aussi il y a une déperdition souvent importante d’énergie… Le problème est d’ailleurs d’autant plus aigu que notre souhait est de vouloir nous déplacer mécaniquement et que ce stockage d’énergie doit être mobile… Il faut se rendre compte que les gaspillages d’énergie pour toutes ces transformations sont phénoménales et génératrices très souvent de CO2…

Le problème est donc très vaste : Comment ne pas émettre de CO2 et comment ne pas gaspiller l’énergie pour en créer une autre… Sachant qu’il n’y a que la nature qui sache réduire le taux de CO2 atmosphérique, mais à son rythme, qui n’est pas, loin de là, le rythme où nous, humains, le produisons actuellement…

A l’attention des écolos, je dirais qu’il ne faut pas négliger la base de la production du CO2, qui est notre propre existence que d’aucuns voudraient éradiquer… (Après tout c’est aussi une solution…)

La respiration humaine : Au début étaient les hommes (dix milliards dans quelques années)

La respiration représente 4 % des émissions globales de CO2, soit plus que le transport aérien. Néanmoins, nous stockons aussi du carbone dans notre corps en mangeant, ce qui n'est pas le cas du CO2 issu de la combustion d'énergies fossiles.

Selon un calcul de "The Globe Program", la respiration humaine génère en moyenne entre 700 et 900 grammes de CO2 par jour, il s'agit toutefois d'une estimation basique mesurée au repos, car la consommation d'oxygène peut être multipliée par 5 quand nous faisons du sport. Les travailleurs de force produisent également plus, mais leur nombre est inconnu et n'est pas pris en compte. En prenant le chiffre de 800 grammes et une population de 7,7 milliards au 1er janvier 2020, nous pouvons donc estimer que la respiration humaine émet 6,16 millions de tonnes de CO2 par jour, soit 2.248 millions de tonnes par an. Si l'on rapporte ce chiffre aux émissions totales de CO2 (55,3 gigatonnes en 2018 selon le Programme des nations Unies pour l’Environnement), la respiration humaine contribue donc à 4 % des émissions de CO2. Par comparaison, le transport aérien est responsable de 2,8 % des émissions globales de CO2. La respiration n'est donc pas négligeable dans la part des émissions de CO2, le principal gaz contributeur du réchauffement climatique anthropique.

Manger stocke du carbone… mais en génère aussi

L'Homme absorbe aussi du carbone par son alimentation. 18 % de notre corps est ainsi constitué de carbone. Le poids moyen d'un adulte est parait-il de 62 kg. En prenant en compte les enfants, on peut ramener ce chiffre à 55 kg, ce qui nous donne 9,9 kg de carbone « séquestré » pour chaque humain selon une étude de 2012. Au total, la population humaine stocke donc collectivement 79,23 millions de tonnes de carbone. Mais, évidemment, la fabrication de nourriture génère elle-même des gaz à effet de serre. Selon un calcul d'un grand spécialiste de l'énergie, 31,6 % des émissions de gaz à effet de serre sont liées à la production et à la transformation de nourriture.

Bref, il est difficile d'établir un bilan global. Ce qui est certain, c'est que l'Homme contribue bien plus au réchauffement climatique par ses activités (transport, agriculture, chauffage, industrie...) qu'en respirant. Il y a beaucoup plus efficace pour réduire son empreinte carbone que de vivre en apnée.

J’espère que les écolos consentiront à accorder un passe-droit aux êtres vivants quant à leurs émissions carboniques respiratoires…

A suivre… Si j’en ai le courage, parce que c’est compliqué à expliquer et qu’à mon âge, la tâche est ardue…

     

Posté par zalandeau à 08:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2021

Je perds mes mots



GSM

Je perds mes mots. C'est un réel problème. Cela fait plusieurs jours que je cherche ce mot. Je sais qu'il est dans ma tête, mais où ?
Comment pouvoir nous exprimer correctement, lorsque l'on ne trouve pas nos mots ? C'est d'ailleurs le problème que rencontrent les jeunes de banlieue. Ils n'ont à leur disposition qu'une cinquantaine de mots. Il leur est difficile de communiquer. Cela participe à leur envie de tout casser, à leurs flambées de violence. Quand on ne sait pas dire, on frappe ! Ce qui n'est pas une excuse !
 
Pour ma part je n'en suis pas arrivé là et je n'ai plus l'âge d'aller faire des émeutes dans la rue. D'ailleurs je n'en ai jamais fait...
 
Or donc, j'écrivais un texte, il y a plusieurs jours et je ne trouvais pas ce mot, ce mot qui veut dire... Ah zut ! J'ai eu une idée : J'allais chercher des synonymes...
Opiniâtreté
Volontarisme
Combativité
Acharnement
Assiduité
Constance
Entêtement
Obstination
Persévérance
Ténacité
 
Certes, tous ces mots n'ont pas exactement la même signification. Mais aucun ne me donne à l'aide d'un dictionnaire des synonymes, le mot que je recherche...
Curieusement, c'est avec :
Agressivité
Bellicisme
 
Que j'obtiens le mot tant recherché : Pugnacité
Intrigué par la signification présumée de "Pugnacité", dont je me dis que peut-être j'en ai une perception pas très juste, j'en cherche les synonymes. J'obtiens :
Acerbité
Agressivité
Bellicisme
Agressivité
 
Mais, bon sang ? Pour moi, "Pugnacité" n'a pas cette acception si guerrière et si agressive ! Je recherche alors un autre dictionnaire des synonymes, puis un autre. Sur trois dictionnaires, aucun ne connait ce mot... Me voilà bien avec des dictionnaires Français qui ne connaissent pas le Français... Pauvre France !!!
Je continue mes recherches. Sur Wictionnaire :
Combativité
Agressivité
Mordant
Ténacité
 
Cela me va déjà mieux, mais "agressivité" je trouve ça un peu exagéré...
Sur le Dictionnaire de Français Larousse :
Combativité, est Pugnace celui « Qui est combatif, qui aime la discussion. »
 
Sur le Grand Robert de la langue Française :
Est Pugnace celui « Qui aime le combat, la lutte. Ou encore qui est porté à la lutte d'idées. »
 
Je suis enfin rassuré sur la signification de MON mot ! Il me semblait bien que je connaissais sa signification, quand même ! Je n'aurais pas pu l'employer si longtemps à tort, sans discernement...

Il n'empêche que j'avais égaré ce mot dans les méandres de mon cerveau qui, tel le réseau de galerie d'une mine inexploitée, tombe en ruines et s'effondre par-ci, par-là, empêchant la circulation de ma pensée...
 
Quelle merde, la vieillesse ! Il m'a fallu plusieurs jours (je suis incapable de dire s'il s'agit de 2, 3 ou 4 jours...) pour trouver mon mot. Et le pire, c'est que maintenant que je l'ai, je ne retrouve plus le sujet du texte dans lequel je voulais l'employer...
 
C'était probablement pour dire que dans ma vie j'ai toujours été pugnace et cela a permis ma "réussite", aussi petite soit-elle...
 
Écrit  le 04 août 2013
   

Posté par zalandeau à 10:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2021

Vénus par zalandeau en 1969

 

GSM

 

 

Posté par zalandeau à 19:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :